Pâques, dans un jardin détruit

services aux enfants en difficulté
Services aux enfants en difficulté et parents, difficile partenariat
14 avril 2019
le parcours du combattant
Parent d’enfant en difficulté : avec ou sans diagnostic?
4 mai 2019
Pâques dans un jardin détruit

Plusieurs fois dans ma vie, j’ai eu l’impression d’être au milieu d’un jardin dévasté; toutes les plantations tuées par l’hiver. Quand mon plus jeune a eu cet accident qui a changé sa vie et la mienne pour toujours. Quand mon cœur s’est brisé sur un chagrin d’amour comme je ne savais même pas qu’il pouvait se briser. Et d’autres occasions où, désespérée à l’idée d’avoir tout perdu, j’ai perdu courage. Chaque fois, pendant un moment j’ai eu envie de rester là, par terre, immobile pour toujours. Ces jours-là, j’ai passé Pâques dans un jardin détruit.

Et pourtant, j’ai fini par me relever. Qu’est-ce qui fait cela? Je ne sais pas. C’est un Grand Mystère que j’accepte de ne pas avoir percé. Je crois, en fait, que c’est la même force qui fait sortir le crocus de terre et permet à un brin d’herbe de fendre 5 cm d’asphalte pour trouver la lumière. Le même amour infini qui a créé des milliers de fleurs de formes et de couleurs différentes, pour aucune autre raison que la beauté au monde. 

 

Ramasser les morceaux épars

En tout cas, je ne sais pas si je me suis relevée ou si «on» m’a relevée. Mais une fois debout, chancelante, j’ai commencé chaque fois à ramasser les
morceaux. Lentement. 

Je crois que la fête de Pâques est à propos de ça. À propos de toutes ces
espérances que nous portons, qui s’effondrent parfois, comme ça, d’un seul coup. Tous ces projets formidables de bébé qui se terminent avec une trisomie 21. Ces grandes fêtes, comme celle de la très nombreuse famille Tremblay, qui se terminent avec la maison familiale rasée par un incendie accidentel. La job d’été du plus jeune de Solange, à l’usine de bois, qui se termine par une amputation du bras droit. Et alors que «tout est fini», quelque chose est pourtant déjà en train de renaître. À notre insu. Malgré nous, parfois.

Et tous ceux-là ont commencé lentement à ramasser les morceaux pour déblayer un espace. Dans quel but ? On n’en a aucune idée à ce moment-là. Vraiment aucune. Il n’y a plus de but rendu là. Il n’y a que la dévastation.

 

À propos de la mort et de ce qui arrive après

Je crois que Pâques, c’est à propos de ce qu’on a perdu pour toujours et  qui ne reviendra jamais. La mort, quoi. La mort d’un rêve; celle d’un projet ou d’une partie de nous-mêmes. Mais pas seulement à propos de la mort. Non,  Pâques c’est aussi à propos de ce qui arrive après la dévastation et qui nous surprend toujours. Cette transformation que nous n’attendions pas et nous ramène dans la vie. Ça prend du temps. C’est long. Ça n’en finit plus. C’est seulement après, ho oui! bien après, qu’on lève les yeux et qu’on réalise que quelque chose s’est passé. De nouvelles pousses sont sorties du jardin détruit.

Petit à petit, cet enfant trisomique, rieur et doux,  devient le cœur de sa famille, dont la vie s’est réalignée sur des valeurs de partage, de famille et de simplicité. Une nouvelle maison a été reconstruite et ça a été l’occasion de travailler tous ensemble, manger ensemble et rire ensemble comme ça n’était pas arrivé depuis trente ans ! Le jeune adulte amputé devient un homme accompli, papa d’une fillette formidable qu’il va chercher chaque soir après le travail.

 

Pâques dans un jardin détruit

Joyeuses PâquesJe crois que Pâques, c’est le moment de l’année où nous levons les yeux pour être éblouis par le mystère de ce qui fait jaillir de nouvelles pousses dans un jardin détruit par l’hiver. Éblouis et reconnaissants.

Peut-être êtes-vous au milieu d’un jardin dévasté de votre vie en ce moment. Si c’est le cas, j’ai envie de vous dire que je sais où vous êtes. Je le sais. Je vous attends juste ici, patiemment, le temps qu’il faudra. Je sais que vous me rejoindrez. Je ne sais pas quand ni comment. Mais vous y arriverez, parce que le Grand Mystère est à l’oeuvre dans tous les jardins. Et ce jour-là, on fêtera nos joyeuses Pâques ensemble.

 

 

 

Suivez-moi!

France Paradis

Auteure, formatrice et conférencière chez France Paradis Formations
France collabore régulièrement au magazine Naître et grandir et au site Maman pour la vie.
Elle offre un éventail de formations aux intervenants sociaux de nombreux champs de disciplines.
Vous trouverez les détails ci-haut, sous l'onglet "Formations intervention sociale"
Suivez-moi!
France Paradis
France Paradis
France collabore régulièrement au magazine Naître et grandir et au site Maman pour la vie. Elle offre un éventail de formations aux intervenants sociaux de nombreux champs de disciplines. Vous trouverez les détails ci-haut, sous l'onglet "Formations intervention sociale"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *