Mentalité de croissance : 3 clés pour les parents

Le déni, c'est comme le snooze sur un réveil
Déni des parents d'enfant en difficulté: une bonne chose?
14 décembre 2019
Mentalité de croissance à la maison

J’ai déjà expliqué que la mentalité de croissance est un état d’esprit qui met l’accent sur l’apprentissage plutôt que sur le résultat. Dans cet état d’esprit, on accorde de la valeur au fait d’apprendre plutôt qu’à la note accordée. Avec les plus récentes données de recherche, nous savons maintenant beaucoup de choses sur la façon dont l’humain apprend. Voici 3 clés d’apprentissage qui devraient nous être utiles à la maison et dans la vie de tous les jours, avec les enfants.

Ben oui, faut répéter

Un des éléments essentiels de n’importe quel apprentissage, c’est d’être exposé à la nouvelle information à plusieurs reprises. Ainsi, pour introduire un nouveau concept comme choisir ses vêtements tout seul, tenir un crayon ou organiser son temps pour faire ses devoirs, l’enfant doit rencontrer ce nouveau concept à au moins trois occasions différentes pour l’apprendre correctement. Au moins, ça veut dire qu’il faudra probablement l’exposer plus souvent que trois fois. Et ça ne nous dérange pas parce qu’avec un mentalité de croissance, nous considérons que les apprentissages sont réalisés à force de pratiques et de recommencement. Voilà une des 3 clés pour les parents.

Répéter fait donc partie de l’éducation. Les enfants ne sont pas bouchés, ni opposants, ni manipulateurs parce qu’ils nous font répéter. Ils sont en train d’apprendre, c’est tout. On leur dit d’enlever leurs bottes dans l’entrée et la fois suivante, il faut le leur redire. Et peut-être même leur redire six fois, selon leur âge, leur niveau de développement; et, probablement plus important encore, leur niveau d’attention au moment où nous avons transmis l’information. Pour soutenir la mentalité de croissance à la maison, nous répéterons de bon cœur, sachant que ça fait partie de la bonne façon de leur apprendre.

Mentalité de croissance : une chose à la fois

L’affaire, c’est qu’on a parfois le sentiment de transmettre une nouvelle information, mais en fait, on est en train d’en introduire deux ou trois. Par exemple, avec les touts petits, si j’introduis en même temps le bol et la cuillère, j’introduis deux nouvelles informations à l’activité « manger ». Ça complique beaucoup l’acquisition des informations. Cela rend difficile la construction de savoirs plus complexes parce qu’une partie de la base n’aura pas été bien intégrée. Je vais le laisser « maîtriser » le bol. Après seulement, je vais lui mettre une cuillère dans les mains. Et ça veut dire qu’il essaiera probablement de le taper, le lancer, le téter, alouette. Ce n’est pas différent de la façon d’apprendre les additions, sauf que ça fait moins de dégâts!

une des 3 clés pour les parents : une seule chose à la fois.
Bébé en plein apprentissage du bol…

C’est la même chose pour nous. Imaginons que dans un nouvel emploi on nous remet une carte magnétique utilisée avec un portail électronique. Si nous n’avons jamais utilisé de portail électronique avant, on sera en train d’introduire une nouvelle info sur une information inconnue. On aura le sentiment d’être un peu perdu, un peu anxieux parce qu’il y a plusieurs choses nouvelles à gérer. C’est la même chose avec les enfants.

Dans une mentalité de croissance, nous accordons de la valeur au processus; nous allons donc faire un effort de réflexion pour découper les « nouvelles informations » en éléments simples et uniques. Si je veux qu’ils apprennent à retirer leurs bottes en entrant, je vais éviter de leur transmettre trop d’infos en même temps. Par exemple, voici le panier pour les mitaines, celui pour ta tuque, le crochet de ton manteau et, s’il te plaît, mets des pantoufles. Une seule chose à la fois; une autre des 3 clés pour les parents.

Préparer le terrain, revisiter ce qu’il sait déjà

Les apprentissages se construisent les uns en lien avec les autres. Dans une mentalité de croissance à la maison, je vais faciliter cette « construction » en liant le connu et l’inconnu. Au tout début, ce sera donc utile de faire d’abord le tour de ce que l’enfant sait déjà autour de ce nouveau concept. Ça permet de consolider ce qu’il sait déjà tout en créant un sens de continuité.

Ainsi, pour introduire « s’habiller tout seul », par exemple, on va passer quelques minutes sur ce qu’il sait déjà à ce sujet. Tu sais déjà qu’on met d’abord des sous-vêtements quand on s’habille, tu te souviens? Ok! Alors, qu’est-ce qu’on met d’autre? Oui, un chandail. Quoi d’autre? Oui, des bas! Etc. Ensuite, on va entrer la nouvelle information. Les chandails sont dans le tiroir du haut et les pantalons dans celui du bas. Peux-tu aller choisir un chandail pour toi et l’enfiler tout seul? Te souviens-tu comment on faisait ensemble? Oui, c’est ça, on commence par enfiler la tête. Et ainsi de suite.

Mentalité de croissance, accepter de pratiquer beaucoup.
On apprend à boutonner avec beaucoup de répétitions et de pratique.

Comme on l’a dit plus haut, il faudra répéter les mêmes choses plusieurs fois avant qu’il maîtrise la chose. Le fait de revisiter les connaissances qu’il possède déjà autour du sujet va lui permettre de créer de meilleurs liens entre les informations. Et ça, ça assure l’apprentissage.

3 clés pour les parents

Trois choses simples à faire feront la différence pour une mentalité de croissance qui attribue la valeur au processus d’apprentissage.

  1. Répéter. La répétition, la pratique, les essais répétés dans différents contextes, c’est le meilleur chemin pour apprendre.
  2. Leur apprendre une seule chose nouvelle à la fois. On abaisse ainsi l’anxiété; on permet au cerveau de se concentrer; et on s’assure de pouvoir « bâtir » d’autres informations sur celle-ci dans l’avenir.
  3. Prendre quelques minutes pour revisiter ce que l’enfant sait déjà sur le sujet avant d’ajouter de nouvelles informations. Ainsi, on installe un contexte qui facilite grandement l’apprentissage et l’acquisition de nouvelles connaissances.

Faisons simplement de notre mieux avec ces 3 clés pour les parents, servons-nous en le plus souvent possible. Et rappelons-nous que nous sommes, nous aussi, en train d’apprendre!

Suivez-moi!

France Paradis

Auteure, formatrice et conférencière chez France Paradis Formations
France collabore régulièrement au magazine Naître et grandir et au site Maman pour la vie.
Elle offre un éventail de formations aux intervenants sociaux de nombreux champs de disciplines.
Vous trouverez les détails ci-haut, sous l'onglet "Formations intervention sociale"
Suivez-moi!

Les derniers articles par France Paradis (tout voir)

France Paradis
France Paradis
France collabore régulièrement au magazine Naître et grandir et au site Maman pour la vie. Elle offre un éventail de formations aux intervenants sociaux de nombreux champs de disciplines. Vous trouverez les détails ci-haut, sous l'onglet "Formations intervention sociale"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *