Argent de poche : pourquoi, quand et combien?

attendre la guimauve
Attendre la guimauve
26 novembre 2017
argent de poche

Faut-il absolument donner de l’argent de poche? À quel moment doit-on l’envisager ? Et alors, combien on donne? Toutes ces questions, Émilie se les posait pour son fils de 10 ans. Elle avait été catastrophée d’apprendre que le fils de son voisin, âgé de 12 ans, recevait 20 $ par semaine. Mais ça fait 80 $ par mois! Je n’y arriverai pas! Sera-t-elle une mauvaise mère parce qu’elle n’a pas les moyens d’en donner autant que le voisin? Et surtout, son fils en sera-t-il traumatisé? 🙂

Argent de poche : pourquoi donner … ou pas

Tout d’abord,  disons tout de suite que la décision de donner de l’argent de poche appartient pleinement aux parents. Les repères pour en déterminer la pertinence et le montant relèvent de votre culture familiale. Et toutes les réponses sont bonnes, qu’on choisisse d’en donner ou pas, un peu ou beaucoup.  Voici quelques questions qui pourraient vous guider dans votre décision.

  • Quelle place occupe l’argent dans votre famille? Est-ce un élément central ou pas de vos discussions de couple, de vos projets et de votre avenir?
  • Est-ce que l’argent est un élément de la vie qu’il vous importe de discuter avec vos enfants maintenant, ou plus tard?
  • Considérez-vous qu’il s’agit d’un sujet qui ne concerne pas les enfants? À partir de quel âge cela les concerne-t-il?
  • Pour vous, faut-il que l’argent de poche soit rattaché à des tâches à réaliser dans la maison, ou est-ce libre d’obligations?
  • Avez-vous les moyens de donner de l’argent de poche à vos enfants? Si oui, quel montant est possible pour vous?

Toutes les réponses sont bonnes parce qu’elles sont VOS repères dans cette décision. Rappelez-vous que votre décision concernant l’argent de poche transmet votre culture familiale concernant l’argent, vos valeurs et la place que l’argent occupe dans votre vision du monde.

Combien donner d’argent de poche?

Une chose est certaine, l’argent est un outil très puissant. Et comme tous les outils, les enfants doivent apprendre à s’en servir petit à petit. Peu importe qu’ils commencent à 8 ans ou à 16 ans, ce serait mieux d’installer une progression quant au montant. Il est toujours plus facile d’apprendre à manipuler et gérer de l’argent avec de petits montants.

argent de pochePensez  à l’argent de poche comme à une scie à chaîne : extrêmement utile, et très puissant. On ne mettrait pas une scie à chaîne entre les mains d’une enfant de huit ans s’il n’a jamais tenu même une simple égoïne entre ses mains. Non, on commencerait par lui montrer comment on tient une scie pour être en sécurité. On expliquerait ensuite comment elle fonctionne. Vous lui indiqueriez également où vous la rangez et comment vous l’entretenez. C’est exactement la même chose avec l’argent. Nous devrons nous assurer que l’enfant apprend et maîtrise certaines choses avant de le laisser aller tout seul.

Quand donner de l’argent de poche

Tout d’abord, sachez tout de suite qu’il n’y a pas d’échelle de mesure gravée dans la pierre par le Dieu des parents, pour déterminer le montant de l’argent de poche. Personne ne ramasse d’argent simplement pour en avoir plus. Généralement, on accumule notre argent parce qu’on a des projets à réaliser et qu’ils coûtent quelque chose.

Si l’enfant n’a aucun projet, il n’a pas besoin d’avoir accès à l’argent. C’est pour ça qu’avant 9 ou 10 ans, l’argent de poche est inutile en général. Avant cet âge, le montant servirait donc seulement à manipuler les pièces, se familiariser avec la valeur de chacune, et peut-être approcher doucement le concept d’épargne.Quand votre enfant commence à vouloir des choses au-delà de ses besoins de base, alors peut-être est-ce une belle occasion d’apprendre.

Un exemple

Prenons l’exemple de Max qui veut un nouveau vélo l’été prochain. Émilie pourrait convenir d’en payer la moitié ou les deux tiers (c’est elle qui connaît le mieux ses capacités) en déterminant un plafond maximal. Max devra donc assumer la différence en accumulant une partie de son argent de poche chaque semaine. Ce sera l’occasion pour lui d’apprendre l’épargne.  Max apprendra à calculer, avec l’aide de ses parents, quel montant il doit mettre de côté pour y arriver. Il devra également faire des recherches pour comparer les différents vélos avec leur prix et leurs caractéristiques. Cela l’obligera à déterminer lequel correspond à ses goûts ET ces moyens.

N’est-ce pas une initiation au concept de budget et à la consommation? Sans parle de tout ce qu’il apprendra en faisant face à ses désirs d’achats spontanés qui ne manqueront pas de se présenter.  Si vous le guidez doucement, exactement comme vous l’avez fait quand vous avez retiré les petites roues de son vélo, l’argent devient alors un puissant instrument d’apprentissage.

Idées pour les ados qui n’ont pas de projet

Il arrive que nos ados semblent se désintéresser de l’argent. C’est souvent parce que nous pourvoyons nous-mêmes à tous leurs besoins et désirs. Voici quelques suggestions qui pourraient vous donner des idées, quand votre ado aura besoin d’un petit coup de pouce.

  • Vous pourriez décider d’un budget annuel fixe pour les « cadeaux d’amis » offerts aux anniversaires. C’est vous qui le payez, mais c’est votre enfant (dès l’âge de 10 ans) qui le gère. Et quand il n’y en a plus, il n’y en a plus.  Il aura à faire des choix quant aux invitations qu’il accepte afin de respecter le budget. Ce sera aussi l’occasion de connaître le prix de certaines choses et de prendre des décisions budgétaires.
  • Si vous êtes vous aussi aux prises avec des demandes pressantes de vêtements et d’accessoires beaucoup trop chers pour votre ado, voici une idée qui devrait vous intéresser. À partir de 14 ans, il serait raisonnable que vous fixiez une limite financière, annuelle ou saisonnière, quant aux montants attribués aux vêtements de votre enfant. Il/elle serait invité·e à payer ce qui dépasse ce montant, avec son argent de poche. Ce qui fait qu’il aurait par exemple 40 $ pour acheter un jeans. S’il veut absolument un jeans griffé, alors il paie lui-même ce qui dépasse le 40 $.
  • Argent de pocheÀ 15 ou 16 ans, les ados devraient être en mesure de payer une partie de la facture de leur cellulaire, s’ils en possèdent un. Et s’il travaille, pourquoi ne pourrait-il pas en assumer le coût au complet?
  • Les vacances et les voyages sont également de beaux projets à partager avec nos ados. On calcule combien coûte notre voyage de rêve. On établit la part de chacun au prorata des revenus. Et entre temps, on rêve ensemble en lisant des livres ou en visionnant des vidéos à propos de cette destination.

Conclusion

C’est toujours vous qui fixez les règles, parce que c’est vous qui êtes responsable de son apprentissage avec l’argent. En prenant ces décisions, vous transmettez votre système de valeur à vos enfants. Les décisions de votre voisine la concernent et ne représentent jamais la référence à propos de l’argent de poche pour vos enfants.

Comme pour tous les instruments puissants, on commence lentement. C’est plus facile de surmonter une erreur de 5 $ de bonbons à 10 ans, qu’une dette de 300 000 $ à 25 ans!  On apprend toujours en se trompant. Alors, laissons-les expérimenter avec l’argent et se tromper. Et cette idée est bonne pour nous également. Comme toujours dans notre vie de parent, on essaie et on recommence. C’est la meilleure façon de trouver ce qui fonctionne pour tout le monde.

Vous voulez en savoir plus sur ce sujet d’éducation? Je suis la seule dans la province à donner une conférence sur le sujet de Les enfants et l’argent. Contactez-moi! 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *