Charte des droits des parents

Jamais allé à l'école
Et il n’est jamais allé à l’école
30 janvier 2018
misère et pauvreté
La différence entre misère et pauvreté
2 février 2018
charte des droits des parents

J’ai rédigé cette charte des droits des parents il y a maintenant plus de vingt-cinq ans et je la trouve toujours d’actualité! Je sais que beaucoup de groupes communautaires s’en servent dans leurs groupes de parents et je m’en réjouis. Merci de toujours en donner la source!

Pourquoi une charte des droits des parents?

C’est ma réponse au système qui semble ne comprendre que le droit individuel, alors que le parentage repose sur le bien commun. Dans un monde qui évalue sans cesse les parents, j’ai voulu rappeler qu’ils ne sont pas à la merci de ce qu’on dit d’eux. Ils ont le premier rôle dans la vie de leurs enfants et j’ai simplement voulu le rappeler.

Charte des droits des parents
  1. Les parents ont le droit de ne pas savoir quoi faire. Même quand le petit s’écrase à terre, bleu marine, au milieu de la rangée des produits surgelés de l’épicerie.
  2. Les parents ont le droit d’imaginer qu’ils lancent leurs enfants au bout de leurs bras, qu’ils les tranchent en rondelles et les offrent en cadeau à quelqu’un. Ils ont même le droit de dire qu’ils imaginent tout cela.
  3. Les parents ont le droit de pleurer quand ils ont de la peine ou se sentent dépassés. Ou même simplement quand ils sont fatigués. Ils ont aussi le droit de pleurer « pour rien ».
  4. Les parents ont le droit inaliénable de se tromper. Ils ont alors le devoir de s’excuser et de réparer les torts qu’ils ont commis.
  5. Tous les parents ont le droit d’avoir un ou une amie intime qui leur frotte le dos dans les moments de découragement.
  6. Les parents ont le droit de prendre autant de photos qu’ils veulent de leurs enfants. Ils ont le droit de parler de leurs enfants aussi souvent qu’ils le veulent.
  7. Les parents ont le droit d’avoir l’air ridicules en tout temps. Ils peuvent donc de rouler par terre. Participer à un concours de grimaces. Se déguiser en lapin de Pâques. Surtout si c’est pour faire rire leur petit.
  8. Les parents ont le droit de hurler à pleins poumons à la tête de toutes les personnes qui blessent leur petit. À celle qui le brutalisent, le méprisent, l’insultent, l’humilient, l’embrigadent ou en abusent. Et ceci n’est pas de la violence.
  9. Les mères ont le droit de porter des vêtements moulants, des décolletés profonds et des talons aiguilles sans que personne ne doute de leur qualité de bonne mère.
  10. Tous les parents ont le droit qu’on leur dise qu’ils font bien leur travail de parents.
  11. Les parents ont le droit de donner des becs sur les fesses de leurs enfants. Les pères et les mères ont le droit de caresser leur petite fille et leur petit garçon en les serrant dans leurs bras. En les enlaçant. En leur donnant des becs dans le cou, sur les joues, sur les yeux, les oreilles, les cuisses, alouette!
  12. Tous les parents ont le droit d’avoir un enfant qui ne se développe pas plus vite que celui des voisins et ne brise aucun record d’intelligence.
  13. Les parents ont raison de croire qu’ils sont ceux qui connaissent le mieux leurs petits. Et ils ont le droit de le dire au prof, au médecin et à tous ceux qui veulent intervenir auprès de leurs enfants. Conséquemment, les parents ont le droit d’être en désaccord avec le prof, le médecin, l’orthopédagogue, l’éducatrice et tous les autres. Et, oui, ils ont le droit de ne pas suivre leurs conseils. Et ce, sans que personne ne remette en question leur compétence parentale.
  14. Les parents ont le droit inaliénable de se plaindre.
  15. Tous les parents qui le souhaitent devraient pouvoir préserver et entretenir un contact régulier et significatif avec leur enfant. Même si, pour se faire, ils doivent être accompagnés.

Charte des droits des parents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *